Renover une chaise vintage tapissee


À chaque meuble chiné, c'est un nouveau défi lancé. Il va falloir le nettoyer, le réparer, l'arranger... Bref, lui donner une deuxième vie.

Je vous propose de suivre, étape par étape, la restauration de cette jolie chaise Baumann.

CHINER LE MEUBLE

Cette chaise se trouvait dans une maison voisine qui a été vidée fin juin. J'adore sa ligne et, malgré la structure au verni abimé et l'assise en skaï marron déchiré, je me suis lancée...

 

Je n'ai pas suivi de formation en tapisserie. J'ai appris à tendre du tissus sur des cadres en bois lors de mes années d'intermittence. Pour le reste, j'ai bien regardé, en démontant les sièges, comment ils étaient assemblés et j'ai étudié les différentes couches (tissu, mousse...) pour remonter ensuite à l'identique.


DÉMONTAGE

C'est l'étape la plus fastidieuse.

Il faut d'abord séparer l'assise du piétement. Souvent les vis sont cachées derrière le tissu qui recouvre le dessous le de la chaise.

Commence ensuite un travail de longue haleine qui consiste à ôter tous les clous et agrafes qui tiennent les tissus et mousses.

Personnellement, j'utilise un "tire-clous" (sorte de mini pied de biche) pour les clous de tapisserie et un tournevis plat avec lequel je fais levier pour les agrafes : attention de ne pas vous esquinter les mains !

Ici, j'ai tout retiré, soit 4 couches au total : 1 skaï, un tissu intermédiaire, une mousse et les bandes élastiques.

LA STRUCTURE

Je laisse un peu la tapisserie de côté pour me concentrer sur la structure :

Nettoyage,ponçage, verni mat... Et la voici comme neuve et surtout beaucoup plus actuelle.


GARNISSAGE DE L'ASSISE

L'assise était en très mauvais état, les élastiques usés et la mousse sèche. J'ai donc choisi de tout remplacer. J'ai acheté de la bande élastique pour tapisserie que j'ai tendu sur le cadre. D'abord agrafée d'un côté, j'ai ensuite tiré fort pour agrafer de l'autre.

J'ai ensuite découpé un bloc de mousse de 3cm d'épaisseur, en prenant le dessin du cadre que j'ai ensuite légèrement biseauté au cutter. Ce n'est pas très propre mais, une fois recouvert de ouate, la forme semble parfaite. Enfin, la ouate est tendue par dessus et agrafée sur le bord du cadre.

TAPISSAGE

Il faut ensuite tendre le tissu. J'ai choisi un velours d'ameublement bleu canard. J'ai commencé par les agrafes au centre de chaque bord en tendant bien, puis j'ai avancé progressivement vers les angles que j'ai rabattus par pliage.


Il ne reste plus qu'à remonter l'assise en la revissant... Plus simple à dire qu'à faire car la vis se prend parfois dans la ouate et peut être difficile à enfoncer !

Ça y est, la chaise est prête ! C'était un travail fastidieux mais je suis contente du résultat. D'ailleurs, j'en ai retapissé 4 !

Écrire commentaire

Commentaires: 0